Toutes les mosaïques en galets que nous pouvons admirer à Milos et plus généralement dans les Cyclades sont la continuation -plus sophistiquée sur les parvis des églises ou beaucoup plus "naïve" dans les cours des maisons- d'une technique inventée en Grèce au VIIIème siècle avant J.C. et qui demeura inchangée pendant cinq siècles. Les tesselles prendront alors le relais des galets pour les oeuvres majeures, mais les mosaïques en pierres ne perdront pas pour autant leur place dans la vie quotidienne. Au départ les mosaïques étaient en galets noirs et blancs. Puis la couleur, notamment le rouge, y fut admise.

Nous tous qui aimons pratiquer cette technique de la mosaïque, même à un niveau très amateur, n'oublions pas que le mot mosaïque vient du latin "musivum opus", le travail auquel les Muses donnent la main.

Oui je sais, il y a de quoi en faire des complexes...

Et quand les vacances finiront et que je vous montrerai mes propres réalisations, vous comprendrez mieux pourquoi...les complexes!

Mais pour l'instant je suis encore un peu à Milos.

A Adamas, le port de l'île, se trouvent devant l'église d'Aghia Triada, l'une des plus anciennes de la ville, deux mosaïques colorées réalisées beaucoup plus récemment, en 1937, par un artiste milien, Yangos Kavroudakis.

P7094953

P7094978

P7094977